top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurZeteo

Éric-Emmanuel Schmitt : La Lumière du bonheur

Dernière mise à jour : 22 avr.




Éric-Emmanuel Schmitt continue de visiter les siècles de l’histoire de l’humanité, avec La Lumière du bonheur, le quatrième épisode de La Traversée des temps, son immense fresque littéraire qui doit encore comprendre de nombreux volumes.

Cette lumière, c’est celle de la civilisation athénienne : L’un des moments les plus éclairés et les plus heureux vécus par l’homme jusqu’à nos jours.

L’occasion pour Éric-Emmanuel Schmitt de célébrer Athènes, sa beauté, ses dieux de plus en plus aimables et proches de l’homme, sa passion pour la beauté, la parole, la philosophie, l’ordre et la juste mesure. Athènes, c’est aussi le respect du corps et la création du sport. D’où les Jeux Olympiques qui - fait unique dans toute l’histoire des manifestations organisées par l’homme - se sont déroulés pendant près de mille ans.

Athènes, c’est aussi la civilisation où la démocratie s’enracine profondément et durablement, proposant une organisation politique et sociale qui reste aujourd’hui le meilleur modèle de gouvernance.

Athènes, c’est enfin l’opposition avec Sparte et son régime oligarchique et autoritaire. Éric-Emmanuel Schmitt vante les forces de la démocratie, mais il en dénonce aussi les faiblesses qui la guettent et qui l’affaiblissent, dont la démagogie et le goût du pouvoir.

Il compare la démocratie aux régimes pseudo-démocratiques, qui ne comprennent que le langage de la force et qui convoitent la prospérité, le bonheur et le confort qu’ils n'ont pas.

Le regard d’Éric-Emmanuel Schmitt révèle les similitudes troublantes et de plus en plus inquiétantes, avec les conflits qui menacent toujours plus l’équilibre mondial d’aujourd’hui.

Rien, pour autant, qui puisse altérer la sérénité éblouissante d’un homme habité comme personne par le génie de la vie, qui sait en goûter chaque instant avec une curiosité, une intelligence et une gourmandise aussi réconfortantes qu'inspirantes, et qui transmet à nouveau, pour sa quatrième participation à Zeteo, la joie et la sagesse du vrai bonheur. Un trésor inestimable.


Pour écouter notre 267ème épisode avec Éric-Emmanuel Schmitt, il suffit de cliquer sur le bouton en haut de ce texte, ou de cliquer ici pour l'écouter sur le site de Zeteo, de cliquer ici pour l'écouter sur Apple Podcast, Spotify, Deezer et toutes les bonnes applications de podcasts, ou encore de cliquer ici pour l'écouter sur la chaîne YouTube de Zeteo.


--------------





Pour lire La Lumière du bonheur, le 4ème volume de La Traversée des temps d'Éric-Emmanuel Schmitt, cliquer ici.

 

 




--------------


Un effort qui mérite son salaire ?


Chers amis, chers auditeurs,


Notre joie est immense, aujourd’hui, avec la diffusion de ce quatrième échange avec Éric-Emmanuel Schmitt, depuis la création de Zeteo.


Comment ne pas s’émerveiller à la rencontre d’un homme comme lui ? En s’inspirant du langage de la Grèce Antique célébrée dans ce nouvel épisode, on peut penser d’Éric-Emmanuel Schmitt qu’il a été particulièrement béni des dieux, en recevant tant de dons à la naissance…


Un de ses plus grands dons, c’est celui du partage de bonheur et de sagesse qu’il offre depuis des décennies, grâce à l’écriture et au théâtre. D'où la reconnaissance et l’amour de millions de lecteurs et de spectateurs qu’il reçoit en retour.


Le don de soi qu'incarne Éric-Emmanuel Schmitt, c’est la marque de l’authentique bonté et de l’humilité d’un homme dont la vie a été irradiée par sa rencontre avec Dieu, au désert du Sahara.  


Il se manifeste notamment par l’œuvre monumentale qu’est La Traversée des temps.


Si l’effort de Zeteo est infiniment moindre que celui que représente cette grande saga littéraire, il est toutefois réel. À ce titre, ne mérite t’il pas son salaire ?

 

Si nous nous réjouissons de pouvoir diffuser gratuitement tous nos podcasts, nous ne pouvons pour autant nous passer de la rémunération du service qu'ils représentent. Les dons de ceux parmi vous qui peuvent soutenir notre effort sont notre unique source de revenus. Ils permettent de couvrir nos coûts réels de préparation, de production et de diffusion.

 

Ces coûts se renouvèlent chaque semaine. C’est pourquoi nous renouvelons notre appel aux dons chaque semaine, avec l’espoir que celui d'aujourd'hui sera un peu plus entendu que les précédents. Nous ne tomberons jamais dans la facilité de messages inquiétants ou culpabilisants. Nous sommes confiants dans la manne du Seigneur. Mais il est sans doute des moments où cette confiance est un peu plus éprouvée que d’autres. Comme maintenant.

 

Alors d’avance, un grand merci à ceux qui répondront à ce nouvel appel.

 

Pour faire un don, il suffit de cliquer sur le bouton Contribuer, ci-dessous, pour aller sur notre compte, sécurisé par HelloAsso, pour le paiement de dons en ligne pour l'association Telio qui gère tous nos podcasts. 

 



Fraternellement,


Guillaume Devoud



Vos dons sont défiscalisables à hauteur de 66% : par exemple, un don de 50€ ne coûte en réalité que 17€. Le reçu fiscal est généré automatiquement et immédiatement à tous ceux qui passent par la plateforme de paiement sécurisé en ligne de HelloAsso

 

Nous délivrons directement un reçu fiscal à tous ceux qui effectuent un paiement autrement (chèque à l’association Telio, 116 boulevard Suchet, 75016 Paris – virement : nous écrire à info@zeteo.fr ).  


--------------

Pour en savoir plus à notre sujet, cliquer ici. Pour en savoir plus au sujet de Bethesda, cliquer ici.

Pour en savoir plus au sujet de Telio, cliquer ici.

Pour en savoir plus au sujet de Canopée, cliquer ici. Pour lire les messages de nos auditeurs, cliquer ici. Nous contacter : contact@zeteo.fr Proposer votre témoignage ou celui d'un proche : temoignage@zeteo.fr







1 Comment


aureliemichel2014
Apr 22

Bonjour Guillaume ! J'écoute l'entretien avec Eric-Emmanuel Scmitt et avant de le terminer, j'interviens pour rectifier avec cette remarque à propos de l'esprit platonicien qui aurait occuper les Pères de l'Eglise et auraient intégrer le mépris de la chair. Peut-être...je ne les ai pas tous lus mais certainement pas Tertullien qui au contraire prend bien soin des besoins du corps ! Le mépris du corps est finalement assez récent dans l'histoire : 16e et surtout 19e siècle : on en traine encore aujourd'hui les méfaits...

Like
bottom of page